EDF Toulouse : peut-on se servir de l’énergie marémotrice à Toulouse ?

L'énergie marémotrice a été utilisée en France pendant plus de mille ans - à l'époque, plus de 5 000 moulins alimentés par marée ont été enregistrés. Contrairement à d'autres sources d'énergie renouvelables, qui dépendent des conditions météorologiques, l'énergie marémotrice est aussi prévisible que les marées elles-mêmes. Une façon de capturer l'énergie marémotrice est de construire un barrage à travers un estuaire, stockant de l'eau derrière lui lorsque la marée monte et libérant ensuite l'eau stockée à travers les turbines à marée basse.

Plusieurs sites en France pourraient convenir à ce type de système marémoteur.

  • Une autre méthode consiste à utiliser des «turbines à courant marin»,
  • qui fonctionnent comme des éoliennes sous-marines, exploitant les courants de marée au lieu des vents.

Le gaz d'enfouissement, nouvelle manière de produire de l’électricité verte ?

À mesure que les déchets se décomposent dans les sites d'enfouissement où nos déchets ménagers sont déversés, ils dégagent du méthane, explique le site http://agencetoulouse.com. Ce gaz peut être capturé et brûlé dans une turbine à gaz pour produire de l'électricité. La combustion du gaz dégage du dioxyde de carbone mais puisque le méthane, qui est émis par le site d'enfouissement, est en fait un gaz à effet de serre beaucoup plus puissant, il vaut mieux le brûler que de laisser le méthane s'échapper dans l'atmosphère.

De nombreux systèmes de gaz d'enfouissement fonctionnent déjà en France, notamment près de Toulouse.